4

Le Vin Jaune du Jura

S’il fallait démontrer que la Franche-Comté est une région où on ne fait rien comme les autres, le vin jaune, produit spécifique et original du Jura, en serait la parfaite illustration.

vin jaune du Jura

D’abord, il y a sa robe : jaune, grâce au voile de levures qui lui permet un lent vieillissement en tonneau. Puis il y a sa bouteille, le clavelin de 62 cl. Enfin, sa notoriété : s’il est réputé des vrais connaisseurs de vins et des amateurs de la région, le vin jaune reste confidentiel et sa grande qualité n’est pas connue du grand-public en dehors des terres comtoises.

Un produit de luxe

Car oui, le vin jaune du Jura n’est pas n’importe quel vin : de longue garde, issu exclusivement du cépage savagnin, il est élevé pendant 75 mois en fûts de chêne, sans compenser la « part des anges » (l’évaporation naturelle). C’est cette technique très particulière et très exigeante qui lui apporte non seulement sa couleur originale, mais aussi ses qualités olfactives et gustatives à part.

Le vin jaune est un produit typique du Jura : originaire de Château-Chalon, il existe aussi en appellation Arbois, Côtes du Jura et l’Etoile. Tous les ans, on procède à la percée des tonneaux à maturité, qui donne lieu presque aussi sûrement à une fête : la fameuse Percée du Vin Jaune.

Histoire du vin jaune

Autrefois, au sein du Saint-Empire Romain Germanique, l’appellation « Bourgogne » désignait aussi bien les vins du Duché que du Comté de Bourgogne. Terre viticole, la Franche-Comté produisait des vins connus dans toute l’Europe et les vins du Jura, touchés plus tardivement par le phylloxéra, demeurent le meilleur témoignage de cette gloire passée.

S’agissant du vin jaune, il est difficile d’en connaître l’origine historique exacte. On sait néanmoins qu’il était d’abord produit par les abbesses de Château-Chalon. Etant entendu que la fondation de l’abbaye remonte au VIIème siècle, toutes les spéculations sont possibles.

On dit que Napoléon III, qui venait de complimenter un prince autrichien sur le vin qui lui était servi, ce serait vu répondre que le meilleur vin du monde provenait de France, et qu’il s’agissait sans nulle doute du vin jaune de Château-Chalon.

pour en savoir plus :

60 recettes pour 60 vins du Jura, Jean-Claude Barbeaux, 2011.
Les mondes du vin : ethnologie des vignerons d’Arbois, Philippe Chaudat, 2004.

crédit photo : Arnaud25
à consommer avec modération

Vincent Bousrez

Médiateur culturel et ethnologue de formation, Vincent Bousrez écrit pour le web. Passionné par l'histoire de la Franche-Comté et par la gastronomie comtoise, il s'intéresse pour Franchement Comtois à plusieurs aspects de la culture de notre région.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.