Né à Vesoul (1824) et mort à Paris (1904), le peintre et artiste Jean-Léon Gérôme a laissé au Musée de sa ville natale – le Musée Georges Garret – de nombreuses œuvres, dont certaines majeures, telles Cave Canem, prisonnier de guerre à Rome (1881).

Jean-Léon Gérôme resta longtemps un paria de l’Histoire de l’Art, après avoir été, de son vivant, une star de la peinture et de la sculpture. Et pour cause : le peintre vésulien s’est fait connaître par des positions conservatrices – pour ne pas dire réactionnaires – en matière d’Art.

Il a fallu que de grands cinéastes mondiaux (dont Georges Lucas ou Steven Spielberg) revendiquent sa filiation pour qu’on redécouvre cet artiste célèbre du XIXème siècle qui, pour rétrograde qu’il fut en son temps, laisse une œuvre importante. Une bonne partie de cette œuvre est à voir à Vesoul au Musée Georges Garret.

Cave Canem, prisonnier de guerre à Rome

C’est dans une maison de Pompéi, dite « maison du poète tragique » qu’a été retrouvée cette inscription : CAVE CANEM, attention au chien. La trivialité de cette mise en garde fit beaucoup parler les artistes et intellectuels de l’époque des fouilles (1824-25). Jusqu’à inspirer Gérôme, en ce tableau au sens énigmatique, où l’on voit un prisonnier de guerre, probablement réduit en esclavage.

Cave Canem, Jean-Léon Gérôme

A vrai dire, l’expression « Cave Canem » se retrouve également dans des textes, qui attestent de sa présence sur de nombreuses maisons romaines (Pétrone, Satyricon, chapitre 29). Ce qui ne nous éclaire pas beaucoup sur le sens qu’a voulu donner à ce panneau le peintre. Tenant de l’académisme, Gérôme s’intéresse aux voyages en Orient, mais aussi aux thèmes antiques classiques. N’empêche, le pas de côté – vis-à-vis des thèmes antiques du classicisme – est surprenant. Mais bien moins que la mise en scène : ici, la mise en lumière, le cadrage, le contraste, l’arrière-plan, tout, en fait, est d’une étonnante modernité, qui rappelle a posteriori le cinéma des plus grands blockbusters.

Musée Garret à Vesoul

Ce tableau – comme bien d’autres œuvres de J-L Gérôme – est découvrir au Musée Georges Garret à Vesoul. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf mardis et jours fériés de 14h à 18h (musée fermé également – le dimanche de Pâques, le 25 novembre et durant les vacances de Noël).

Musée Garret
1 rue des Ursulines, 70000 Vesoul
03 84 76 51 54 – www.vesoul.fr