Ce n’est pas que nous soyons spécialement fans de Stéphane Bern. Il se trouve que certains (pas tous !) de ses centres d’intérêt recoupent certains des nôtres. Avec l’émission le Village Préféré des Français, qui dure depuis maintenant 7 ans, il est arrivé à l’animateur d’évoquer quelques-uns (pas tous !) des plus beaux villages de Franche-Comté.

A l’heure où Mouthier-Haute-Pierre se trouve soumis aux votes, il nous a semblé intéressant de passer en revue l’historique des villages comtois dans l’émission. De Baume-les-Messieurs à Pesmes en passant par Lods, le palmarès n’a jamais souri à la Franche-Comté, mais qu’importe. Les « François » ne savent pas ce qu’ils perdent !

Le Village Préféré en Franche-Comté

Il fut un temps où la Franche-Comté, comme le Limousin ou l’Auvergne, formait une région à part entière. En ce temps béni d’avant la réforme territoriale, le Village Préféré des Français sélectionnait tous les ans une commune de la Comté de Bourgogne.

– 2012, Baume-les-Messieurs (15ème)

Lors de sa première édition, le Village Préféré… s’intéresse au superbe village de Baume-Les-Messieurs. Après avoir vanté le site naturel exceptionnel dans lequel se trouve le village, la réalisation s’attarde sur l’Abbaye et son retable ainsi que sur la création de la chanson Les Trois Cloches. Une partie de quilles plus tard, et une truite fumée à l’ail des ours dégustée, on part vers la grotte de Baume pour finir au pied de la Cascade des Tufs.

– 2013, Pesmes (15ème)

L’année suivante, c’est au bord de l’Ognon que nous conduit l’émission. Dans un village « de caractère », plein de bonheur et d’hospitalité : Pesmes. On nous invite à lever la tête vers les incroyables fortifications. On visite les jardins privés avant de profiter de la traditionnelle Cavalcade. Puis le Village Préféré sort du centre du village pour visiter les forges. Après avoir flâné le long de la rivière à la découverte des oiseaux et de la pêche, on déguste une tourte pesmoise.

– 2014, Château-Chalon (11ème)

En 2014, c’est Pierre Arditi qui nous conduit au cœur du domaine du Vin Jaune, à Château-Chalon. La réalisation s’attarde sur l’aspect « perché », au sens propre, du village. Après avoir évoqué la Saint-Vernier, chère aux vignerons, le reportage rappelle le passé carrier (explotation de la pierre) du bourg. En passant par les « ruelles sinueuses », on découvre le point de vue offert par les belvédères. Côté Histoire, le Village Préféré nous parle de la place des femmes et de l’Abbesse et de cette école d’autrefois qui vit encore grâce aux Castel-Chalonnais.

– 2015, Lods (20ème)

Puis l’émission part du côté de la « Franche-Comté douce », où la beauté de la Loue féminise un relief forcément viril (!). Lods, c’est vert, c’est beau, et la nature le dispute au charme des vieilles pierres. Ici vivaient presque séparément vignerons et forgerons. Une histoire dont témoigne l’église du bourg. On s’attarde ensuite sur les magnifiques façades ornées de motifs religieux, avant de retourner à la pêche. Ici, on taquine la truite « au cadre », avant de la cuisiner « au bleu ». On n’oubliera pas les vues aériennes des gorges de la Loue, qui conduisent directement à la source de la rivière comtoise, occasion d’un hommage à Courbet.

Le plus beau village de… BFC

2016, patatras. L’honnie réforme territoriale s’impose à l’émission Le Village Préféré Des Français. Et si cette année-là, Arbois tire son épingle du jeu, 2017 et 2018 préféreront de charmants villages bourguignons (Bèze et Semur-en-Brionnais). Mais cette année, c’est au tour de Mouthier-Haute-Pierre de défendre les chances comtoises.

– 2016, Arbois (4ème)

Rapide, la description faite d’Arbois par Stéphane Bern. Comme quoi la réduction du nombre de régions – et donc de communes candidates – ne permet pas de s’attarder dans cette (autre) capitale du Vin Jaune. Après avoir évoqué la nature généreuse et la douceur de vivre de la cité, on s’attardera sur ses maisons vigneronnes et ses hôtels particuliers. Un hommage à Pasteur, et on prend la direction des vignobles puis de la Cascade des Tufs (une autre !).

2019, Mouthier-Haute-Pierre

Cette année, c’est donc Mouthier-Haute-Pierre qui a l’honneur de défendre les chances comtoises. Mais qu’on ne se fasse pas trop d’illusions. Pour être élu, il faut faire partie d’une région très intégrée culturellement (ça, on a) et très nombreuses (ça, on n’a pas !). On m’accusera de chauvinisme franc-comtois (et on aura raison), mais les faits parlent d’eux-mêmes : les régions Midi-Pyrénées, Alsace et Bretagne se partagent à elles-seules 6 des 7 distinctions.

Quoi qu’il en soit, si vous voulez voter, il existe un numéro de téléphone. Ce dernier étant surtaxé, j’ai décidé de ne pas vous en faire la pub. Pour échapper au suffrage censitaire, rendez-vous sur la page facebook de l’émission !

photo de couverture : Хрюша