Tous les ans, à Vesoul, le 25 novembre, c’est jour de fête. Et ça fait plus de 700 ans que ça dure. A l’origine foire agricole, la célébration annuelle de Sainte-Catherine réunit plus de 50000 personnes et a développé ses propres traditions.

Il était une fois, à Alexandrie, une jeune femme à qui la nature avait prodigué beauté, sagesse, culture et intelligence et qu’on appelait Catherine. Chrétienne dévouée, elle tint tête à l’Empereur non seulement au sujet de la religion mais aussi quant au projet de celui-ci de la prendre pour seconde épouse. Tête qu’elle perdit sur l’ordre du souverain : lors de sa décapitation, il s’écoula du cou de Sainte-Catherine non pas du sang mais du lait.

Sainte-Catherine Le Caravage

Pas étonnant, dès lors, que le jour de la Sainte Catherine, le 25 novembre, fut choisi pour organiser des foires agricoles, d’autant que cette période est l’heure des comptes pour les paysans, l’heure de vendre l’éventuel surplus. De toutes ces foires médiévales, la Sainte-Catherine de Vesoul, qui date du 13ème siècle, reste la plus vivace. Marché aux bestiaux, foire au tout et n’importe quoi, mais aussi festivités traditionnelles : le 25 novembre est la fête nationale vésulienne. Une fête qui est le cadre de plein de petites traditions assez charmantes.

Les catherinettes de Vesoul

Continuons un peu avec la légende chrétienne. Dans toute la chrétienté, des statues représentant la sainte sont bientôt coiffées de chapeaux. Une coiffe que l’on renouvelle chaque année, la tâche (le privilège ?) étant confiée à une jeune femme de plus de 25 ans, pas encore mariée.

Depuis, les femmes célibataires de 25 ans et plus « coiffent Ste-Catherine ». Un beau chapeau, aux dominantes vertes et jaunes. Une tradition encore bien vivante à Vesoul, dans les rues de la foire de Sainte-Catherine. Et comme on se marie de plus en plus tard, les catherinettes sont légion, avec des chapeaux qui représentent le plus souvent leur profession. La municipalité organise même un concours de catherinettes (idée qui se discute, soit dit en passant).

cochons-sainte-catherine chapeaux-catherinettes azouz-cochons

Les petits cochons de Vesoul

Seconde tradition majeure de la Sainte-Catherine vésulienne : le petit cochon ! Une spécialité de pain d’épices en forme de cochon, le plus souvent nappée de chocolat, qui fait le délice des enfants, et le cauchemar des instituteurs et institutrices du Pays de Vesoul.

Car outre le fait d’être orné du prénom de l’enfant (de 2 à 122 ans), le petit cochon de la Sainte-Catherine arbore, en lieu et place de sa queue, un sifflet. Qui « égaye » les salles de classe les 26 novembre…

Les autres traditions de la Sainte-Catherine

Mais ce qui fait le succès de la foire du 25 novembre, à mon humble avis, c’est que chacun y trouve son compte, sa propre tradition annuelle à ne surtout pas manquer. Les uns viennent assister au show des casseurs d’assiettes, d’autres acheter des saucissons plus ou moins artisanaux, d’autres encore y dégustent chaque année un vin chaud.

Sans compter les enfants qui viennent admirer veaux, vaches, cochons et chevaux, les plus grands qui partent à l’assaut des bouquinistes et bien sûr les agriculteurs qui viennent faire du négoce et admirer les dernières nouveautés en matière de machines agricoles. Bref, à la Sainte-Catherine de Vesoul, il y en a pour tous les goûts !

photos : www.la-haute-saone.com