Né à Ornans, dans le Doubs, Gustave Courbet, comme nombre de franc-comtois, est parti à la rencontre du monde. Mais, à différentes époques de sa vie, le peintre nous a aussi laissé de nombreuses toiles issues de ses origines comtoises. Promenade en Franche-Comté, et notamment dans la Vallée de la Loue, à la poursuite de monsieur Courbet.

Aujourd’hui, si certains des lieux qui ont servi de points de vue à l’artiste pour ses peintures sont difficilement repérables, d’autres se retrouvent facilement à travers les villes et villages comtois que l’artiste a fréquenté.

Courbet à Ornans

dans le Doubs, à 35 km de Besançon
Village de naissance de Courbet, Ornans a beaucoup inspiré le peintre. On connaît bien sûr le fameux et scandaleux Enterrement à Ornans, qui figure les premières funérailles effectuées dans le nouveau cimetière, à l’écart du village. On y distingue, en arrière-plan les superbes falaises qui surplombent le bourg. Aujourd’hui, Ornans accueille le musée Courbet, mais le village s’est aussi fait connaître de par le monde grâce aux nombreuses œuvres du chef de file du mouvement réaliste qui prennent place à Ornans et ses alentours.

Un Enterrement à Ornans 1849-50 Orsay

Courbet à Flagey

dans le Doubs, à 40 km de Besançon
Village d’origine de sa famille, Flagey et ses environs ont également beaucoup été représentés par le peintre. On peut aujourd’hui y visiter la Ferme Courbet, maison de famille paternelle de l’artiste. On connaît de Flagey ses paysages rocheux (intitulés parfois Roche de Dix-Heures) et son fameux Chêne de Flagey.

Paysages rocheux autour de Flagey 1855 Orsay

La Source de la Loue

commune d’Ouhans, dans le Doubs, à 47 km de Besançon
La Loue est la rivière qui travers Ornans. Elle forme une superbe vallée à laquelle le peintre était très attaché. Mais la Source de la Loue, à elle seule, a inspiré à l’artiste pas moins de 13 œuvres.

La Source de la Loue 1863 Kunsthaus Zürich

Le Château de Thoraise

commune de Thoraise, dans le Doubs, à 20 km de Besançon
Toujours debout aujourd’hui, le Château de Thoraise, logé dans un méandre du Doubs, appartient à un ensemble de fortifications. Il n’a que peu changé, mis à part quelques rénovations, depuis que Courbet l’a peint en 1865. Son histoire est liée à celle des seigneurs de Montferrand.

Le Château de Thoraise 1865

pour en savoir plus :

Gustave Courbet et la Franche-Comté, Marie-Hélène Lavallée, 2000.
Gustave Courbet, d’Ornans, Marie-Hélène Lavallée, 2008.