Alors que Vesoul fête ses champions de France comtois (Pinot et Vichot) et que s’apprête à s’élancer le peloton du 103ème Tour de France, revenons sur les champions franc-comtois qui ont marqué l’histoire de la Grande Boucle.

Il fut un temps pas si lointain où le Tour de France ne passait en Franche-Comté que la semaine des 4 jeudis, ou à peine plus. Et puis, il y eut les réseaux sociaux, les forums cyclotouristes qui ont conduit les organisateurs de la Grande Boucle au cœur des 1000 Etangs, jusqu’à la Planche des Belles Filles.

Mais l’amour, parfois contrarié, des Comtois et de leurs coureurs professionnels est bien plus ancien. Ne serait-ce qu’à partir des années 1970, les cyclistes franc-comtois ont été les auteurs de plusieurs exploits dans la plus grande course de vélo du monde.

Les glorieux anciens sur le Tour de France

Jean de Gribaldy Frédéric Vichot Joël Pelier Christophe Moreau maillot jaune

Jean de Gribaldy (né à Besançon en 19922 – mort à Voray-sur-l’Ognon en 1987)
3 participations au Tour de France (1947, 48, 52)

Formé au Vélo Club de Pontarlier, Jean de Gribaldy fut un bon grimpeur du peloton, mais un coureur relativement modeste. Une autre destinée l’attendait, puisqu’il fut jusqu’à sa mort en 1987 un Directeur Sportif de tout premier plan. Découvreur de talents (Sean Kelly, Joël Pelier, Fred Vichot…), il a gagné en temps que stratège plusieurs étapes du Tour.

Frédéric Vichot (né à Valay (70) en 1959)
6 participations au Tour de France (1984, 85, 86, 88, 89, 91)
2 victoires d’étape (meilleur classement : 20ème)

Véritable acrobate du vélo, Fred Vichot était réputé à son époque comme le meilleur descendeur du monde. C’est ainsi d’ailleurs qu’il a réussi à décrocher l’Australien Phil Anderson dans la descente vers Grenoble, remportant ainsi son premier succès sur le Tour de France. Et c’est au terme d’une échappée solitaire de 207 km qu’il s’imposa l’année suivante à Toulouse.

Joël Pelier (né à Valentigney (25) en 1962)
4 participations au Tour de France (1985, 86, 88, 89)
1 victoire d’étape (meilleur classement : 78ème)

Une réputation d’attaquant, accrocheur et combatif, Joël Pelier reste dans les souvenirs des amateurs de vélo moins pour son échappée solitaire victorieuse jusqu’au Futuroscope (1989) qu’à la fois où il a osé défier Hinault, ignorant les consignes du patron du peloton pour attaquer de loin (1985).

Christophe Moreau (né à Vervins (02) en 1971)
15 participations au Tour de France (de 1996 à 2010)
1 victoire de prologue, 2 jours en jaune (meilleur classement : 4ème)

Pendant un temps, Christophe Moreau, le Belfortain, est apparu comme l’un des rares coureurs français de sa génération capable de gagner le Tour de France. Quand, en 2001, il remporte le prologue et endosse le maillot jaune, on pense que c’est peut-être son année. mais la malchance n’aura jamais quitté le franc-comtois sur les routes du Tour : il doit abandonner à la 12ème étape.

La nouvelle génération

Pinot Vichot coureurs comtois

Thibaut Pinot (né à Mélisey (70) en 1990)
4 participations au Tour de France (de 2012 à 2015)
2 victoires d’étape, meilleur jeune en 2014 (meilleur classement : 3ème)

Quand Pinot remporte sa première victoire d’étape à Porrentruy en 2012, il est encore un inconnu, qui n’était même pas destiné à participer à la Grande Boucle cette année-là. Devenu rapidement l’espoir du cyclisme français pour une victoire au général, il accède au podium final et au titre de meilleur jeune deux ans plus tard, avant de réussir un coup de maître en s’imposant en 2015 au sommet de l’Alpe-d’Huez.

Arthur Vichot (né à Colombier-Fontaine (25) en 1988)
4 participations au Tour de France (de 2011 à 2014)
(meilleur classement : 66ème)

Bien que sacré deux fois champions de France sur route (Lannilis 2013, Vesoul 2016), le cousin de Fred Vichot n’a jamais réellement joué la gagne sur le Tour de France. Il faut dire que le doubiste est le grand ami de Pinot, ainsi qu’un équiper modèle de ce dernier.

Alexis Vuillermoz

Alexis Vuillermoz (né à Saint-Claude (39) en 1988)
2 participations au Tour de France (2013, 2015)
1 victoire d’étape(meilleur classement : 26ème)

Venu du VTT (champion du Monde et d’Europe par équipe), le jurassien Alexis Vuillermoz a le profil d’un grimpeur puncheur, des qualités qui lui ont permis de s’imposer en haut de Mûr-de-Bretagne en 2015, permettant à la Franche-Comté de compter d’avantage de victoires d’étape en 2015 (2, avec Pinot) que le reste de la France (1, Bardet).