Légendaire, gigantesque et célèbre à travers le Monde, le Trésor des Templiers est sans doute caché quelque part en Franche-Comté, comme le démontrent de nombreux indices. Un article et une enquête à lire (peut-être ?) au second degré.

trésor des templiers

13 octobre 1307. Le Roi de France Philippe IV, dit Le Bel, jaloux de la puissance et de la richesse supposée de l’Ordre du Temple, donne l’ordre à Guillaume de Nogaret de procéder à l’arrestation de tous les Templiers du Royaume. Las ! Le prodigieux trésor prêté aux chevaliers du Temple de Salomon semble s’évanouir au même moment. Détourné par Nogaret lui-même ? Dispersé par Philippe le Bel dans son entreprise d’unification de son royaume ? Volé par petits morceaux ou même inexistant ?

Non. L’ère moderne a son explication : le Trésor des Templiers a été dissimulé par eux avant la chute de l’Ordre issu des Croisades. Une légende tenace, qui situe le dit trésor quelque part en France, dans les Amériques ou – mieux ? – en Franche-Comté.

Les Templiers et leur trésor

Créé lors du Concile de Troyes (1129) à partir de la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, l’Ordre du Temple avait pour vocation de protéger les pèlerins chrétiens en Terre-Sainte. Protégé par le Pape, ces membres, les Templiers furent vite soupçonnés d’avoir constitué à partir de leur mission première une fortune colossale, capable de faire de l’ombre aux plus grands des souverains, à commencer par le Roi de France.

– la légende du trésor

Le Trésor des Templiers a bel et bien existé. Il s’agissait d’un coffre, une huche fermée à clé, dont disposait chacune des commanderies templières et dont la comptabilité était confiée au Maître, puis, plus tard, au Trésorier de l’Ordre. Ce trésor recevait tous les dons supérieurs à cent besants.

Le 12 octobre 1307, veille de l’arrestation des Templiers et de la mise à sac des Commanderies, on raconte que deux chevaliers du Temple ont quitté précipitamment Paris avec un mystérieux chargement, direction l’ouest du pays. L’époque moderne a prétendu que les Templiers connaissaient l’existence du continent américain, et qu’ils ont emmené le précieux chargement de l’autre côté de l’océan.

– les indices sur la piste comtoise

Sauf que voilà, d’autres hypothèses existent. Parmi lesquelles, la piste comtoise, qui mérite l’attention à plus d’un titre. D’abord quant à l’identité des deux templiers soupçonnés d’avoir caché le Trésor. Oui, les deux chevaliers qui quittèrent en catastrophe Paris, selon la légende, avec le Trésor, ne sont autres que Jean Ier de Chalon-Arlay, puissant seigneur comtois, seigneur d’Arlay (Jura) et vicomte de Besançon et son fils, Hugues Ier de Chalon-Arlay.

Deux chevaliers qui, en tout état de cause, prennent leurs ordres du Grand-Maître des Templiers, Jacques de Molay, un autre illustre franc-comtois. Il faut rappeler ici qu’à ce moment de l’Histoire, et malgré un rapprochement de la Comté de Bourgogne avec la couronne française, les terres comtoises ne font pas partie de la France, et sont donc, au moins juridiquement, hors de portée du Roi Philippe. De là à penser que le Trésor aurait bifurqué vers l’est pour être dissimulé en Franche-Comté, il n’y a qu’un pas.

Les Templiers en Franche-Comté

Il faut dire que les Templiers se sentent un peu chez eux en Franche-Comté. Ne serait-ce que parce que le « pape comtois », Calixte II (1119-1124), né Gui de Bourgogne, issu de la Maison d’Ivrée des comtes palatins de Bourgogne, n’est pas étranger à la fondation de l’Ordre.

De fait, les commanderies et autres lieux templiers étaient nombreux dans le Comté de Bourgogne, actuelle Franche-Comté, et dépendaient, au regard de l’administration de l’Ordre, de la province de France.

– les commanderies de Franche-Comté

Au nombre de neuf, les commanderies templières de la province étaient non seulement nombreuses, mais assez influentes. Il n’en reste aujourd’hui pas grand chose :

– commanderie d’Arbois : au nord de la ville d’Arbois (39), entre Vilette-les-Arbois et l’ancien village de Changin.
– commanderie de Falletans : dite aussi commanderie de Dole (39), fondée avec le soutien du comte Renaud III de Bourgogne, entre le Doubs et la forêt de Chaux.
– commanderie de Fay : sur la commune actuelle de Dammartin-les-Templiers (25).
– commanderie de Girefontaine : sur la commune actuelle de L’Étoile (39), au lieu-dit Vallière.
– commanderie de La Laine : sur la commune actuelle de Vy-les-Filain (70).
– commanderie de Montagna : sur la commune actuelle de Montagna-le-Templier (39).
– commanderie de Saizenay (39).
– commanderie de Sales : sur la commune actuelle de Chantes (70).
– commanderie de Salins : sur la commune actuelle de Salins-les-Bains (39), inscrite aux Monuments Historiques (lieu privé non visitable).

commanderie falletans commanderie salins

– Autres lieux templiers en Franche-Comté

On trouve d’autres lieux tenus par les Templiers en Franche-Comté :

– en Haute-Saône, à Arsoncourt, Autrey-les-Gray, Barges, Broye-les-Loups, Champlitte, Chevigney, Cintrey, Dampierre-les-Montbozon, Fontenois-la-Ville, Fouvans, La Villedieu-en-Fontenette, Miellin, Neuvelle-lès-la-Charité, Roche, Ruhans et La Villedieu-lès-Quenoches, ainsi qu’en Haute-Marne, Grandchamp (autrefois en Franche-Comté).
– dans le Doubs, à Besançon (rue du Chateur), Villedieu-en-Varais, Chazot, Vuillecin.
– dans le Jura, à Dole (Hôtel des Templiers).

Et la réalité ?

Envie de vous lancer sur les routes comtoises en quête du trésor ? Restons calmes. Car le trésor des Templiers est en fait, on en est (presque) sûr, une légende. Parce qu’il a été largement effectivement confisqué par Philippe le Bel, parce que chaque huche de chaque commanderie contenait sans doute finalement une somme relativement modique, parce que l’essentiel de la richesse de l’Ordre était sans doute avant tout foncier.

Et que, dans toute façon, même en imaginant que la légende du trésor repose sur du concret, il y a fort à parier qu’il a été disséminé au fil des siècles. Sans compter que rien ne prouve qu’il est finalement arrivé en Franche-Comté. Mais on a le droit de rêver. Surtout si ça permet de partir à la découverte de notre région…

crédit photos : cjulien21, insolite infos