C’est entendu, la Franche-Comté est une région rurale, peuplée uniquement de ploucs. Ah oui ? Mais, alors, quelle serait notre modernité sans quelques inventions franc-comtoises qui ont changé le monde, et changent encore notre quotidien ?

Existerait-il un complexe d’infériorité franc-comtois ? A entendre certains, on peut le penser. C’est vite faire abstraction de l’apport de la Franche-Comté et de certains Franc-Comtois à l’Histoire en général. Et s’agissant de modernité, des apports des inventions franc-comtoises à (aux) révolution(s) industrielles.

Que serait notre monde sans cinéma, sans télévision, sans voiture ou sans pasteurisation ? Autant d’inventions auxquelles la Franche-Comté a, pour le moins, contribué. Série en cours…

Inventeurs comtois et inventions franc-comtoises

Une liste (non-exhaustive) des inventions de la (des) révolutions industrielles auxquelles la Franche-Comté a plus ou moins largement contribué permet de se rendre compte de l’apport des ingénieurs, indutriels et scientifiques à notre quotidien moderne.

– le cinéma

Le 22 mars 1895, les frères Lumière (Auguste et Louis, nés tout deux à Besançon) organisent à Paris la toute première projection publique (devant des savants) de films de cinéma. C’est Étienne-Jules Marey qui, six ans auparavant, avait réalisé les premières suites de prises de vue. Le 21 septembre, Louis Lumière invente quelque chose de peut-être plus important encore : le film de fiction, avec l’Arroseur Arrosé.

– l’hélicoptère

Inventeur d’une dynamo pour l’éclairage des automobiles Peugeot, metteur au point des chars d’assaut Peugeot, pionnier du stroboscope, Étienne Edmond Œhmichen (né à Chalons-sur-Marne) est considéré comme l’inventeur de l’hélicoptère. Et c’est à Belfort et près de Montbéliard qu’il met au point cette invention, dont il établit le premier record homologué en 1924.

– l’horlogerie

Ancienne tradition artisanale franc-comtoise, l’horlogerie entre dans la modernité grâce aux efforts d’un industriel de Beaucourt, Frédéric Japy, qui la fait entrer dans l’ère industrielle. Japy et Armand Peugeot sont également considérés comme les pères de l’industrie française.

– la pasteurisation

Entre autres inventions de Louis Pasteur (né à Dole, originaire d’Arbois), la pasteurisation permet de conserver les aliments sans risques sanitaires. C’est l’invention de l’agro-industrie. A condition de ne pas l’appliquer au Mont-d’Or !

– la télévision

Si la petite lucarne a plusieurs « papas » (Nipkow, Braun, Baird…), l’invention d’Edouard Belin (né à Vesoul), le bélinographe a son importance dans l’invention de la télévision. En 1921, il parvient à transmettre une image par radio. En 1926, il sera l’un des premiers à faire des essais de télévision.

– le TGV

Le Train à Grande Vitesse, fleuron de l’industrie française, est une aventure collective. Dont la majeure partie s’est déroulée en Franche-Comté, à Belfort, dans les usines Alstom, où ont été créés et fabriqués ses motrices.

– la vapeur

On n’invente pas la vapeur, certes. Mais on peut trouver des moyens de s’en servir. Comme le bateau à vapeur, qui doit tant à Claude de Jouffroy d’Abbans, un ingénieur franc-comtois (né en Champagne). Celui-ci testa ses inventions sur le bassin de Gondé, à Baume-les-Dames. Un timbre lui a même été dédié récemment.

– la voiture

Convaincu de l’avenir du pétrole dans le fonctionnement du moteur automobile, Armand Peugeot (né à Valentigney) fait partie des grands précurseurs de la voiture individuelle. On lui doit notamment la commercialisation des premières automobiles équipées d’un moteur à quatre temps.