Toute l’Histoire de la Franche-Comté est marquée par la présence de la Saône, à l’ouest de la région. Pas étonnant donc de trouver sur la rivière des réalisations aussi remarquables que le tunnel-canal de Saint-Albin.

Initié en 1837, achevé en 1880, le tunnel-canal de Saint-Albin est une grande réalisation fluviale permettant de contourner les méandres de la Saône entre les deux bourgs de Scey/Saône et Rupt/Saône, offrant un raccourci de plusieurs kilomètres au transport de marchandises à l’origine, aux plaisanciers aujourd’hui.

Classé monument historique en 1990, il est l’un des nombreux sites fluviaux remarquables de France. Il est constitué d’un canal, entre la porte de Garde et une écluse en amont de Rupt, et d’un tunnel de 681 mètres de long pour 6,55 mètres de large.

Visiter le tunnel de Saint-Albin

On accède à l’entrée amont du tunnel de Saint-Albin par la terre (à pied, à vélo, en voiture). Là se trouve un petit café-restaurant associatif, ouvert pendant les beaux jours. On peut y assister au ballet des bateaux (pour la plupart des plaisanciers) qui entrent et sortent dans la structure imaginée par l’ingénieur Philippe Lacordaire.

Pour accéder au tunnel à proprement parler, il faut prendre le bateau. Dommage, mille fois dommage, qu’il n’existe pas de structure permanente permettant l’accès nautique au canal !

crédits photo : Ginette Mathis