Entre Lure et Vesoul, dans le Val de Bithaine, se tient une abbaye dont les origines, comme souvent en Haute-Saône, tiennent de la légende. Encore une histoire de preux chevalier et de dévotion à la Vierge-Marie.

Notre-Dame de Bithaine

La légende de Bithaine

XIIème siècle. Tout ce que l’Occident compte de jeunes nobles et de preux chevaliers part en Terre-Sainte pour la délivrer des Sarrasins. Aymon de Faucogney, seigneur comtois, est de ceux-là. Las, non loin de Jérusalem, à Béthanie, le Croisé est fait prisonnier par les infidèles.

Ces derniers lui promettent de le mettre à mort dans les trois jours, et de dévorer son corps. Pris d’un terrible effroi, le Comtois passe ces trois jours à invoquer la Sainte-Vierge pour qu’elle le tire de ce très mauvais pas, lui promettant de lui rendre grâce comme il se doit.

La nuit précédant son exécution, Aymon est transporté, comme par miracle, hors de sa cellule et atterit en son cher pays comtois, non loin du village d’Adelans. Pieu et reconnaissant envers sa sauveuse, le noble comtois lui fait ériger une abbaye à laquelle on donne le nom de Bithaine (Béthanie), et qui est encore debout aujourd’hui.

Le lieu : Abbaye Notre-Dame de Bithaine

Les vestiges de l’Abbaye de Bithaine sont encore debouts. On les trouve dans le Val de Bithaine, dans la localité d’Adelans. Le lieu est géré par une association privée qui y organise toutes sortes d’événements culturels.


Site web : www.abbaye-bithaine.com