En Franche-Comté comme ailleurs en France, on fête l’Epiphanie en dégustant une galette. Mais les foyers franc-comtois préfèrent souvent à la classique frangipane la plus traditionnelle et locale galette comtoise, dite aussi galette bisontine.

galette comtoise epiphanie

C’est une tradition qui nous vient sans doute de Franche-Comté : c’est à Besançon qu’on eut l’idée, dès le XIème siècle de désigner le dirigeant du Chapitre en cachant une pièce d’or dans une miche de pain, partagée parmi les Chanoines.

Peu à peu, la miche de pain est devenue briche, puis galette. C’est la fameuse galette comtoise, une recette simple, facile et économique et qui est, selon toutes vraisemblances, beaucoup plus ancienne que la galette frangipane.

Recette de la galette comtoise

¼ de litre de lait
60 g de beurre
100 g de sucre
150 g de farine
3 càs d’eau de fleur d’oranger
4 œufs

Faire chauffer le lait, le sucre et le beurre. Porter à ébullition. Hors du feu, rajouter la farine en une fois.
Remettre à feu doux et remuer jusqu’à obtenir une pâte lisse. Hors de feu une nouvelle fois, ajouter la fleur d’oranger et 3 œufs un à un. Etaler la pâte dans un plat à tarte beurré. Faire des croisillons et appliquer le jaune du dernier œuf au pinceau. Enfourner 1/2h thermostat 200°C.

Et n’oubliez pas la fève, de Faverney, bien évidemment!